En quelques mots

Monique Pavlïn, peintre

Je suis née en 1968 dans le pli de la carte de l’Omois champenoise, dans la vallée de la Dhuys.
Après des études à Paris, diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art Graphique Estienne en 1989 (atelier de gravure

en taille douce), puis des Beaux Arts en 1996, je suis devenue peintre et un peu photographe.
Pour peindre, je me suis repliée dans ma contrée natale restant proche de Paris et s’ouvrant vers des ailleurs,

pour diverses expositions d’art contemporain et pour mieux y revenir…
Si ma peinture, principalement de paysages, est de l’ordre de la figuration, ce n’est pas non plus la réalité.

C’est une réalité subjective par sa singularité, des sentiments qui l’habitent et m’inspirent.

Elle est un cheminement entre un regard photographié et le passage à l’acte peint.
Je reprendrai pour moi ce que disait Dietmar Elger du peintre Gerhard Richter à propos du paysage

comme modèle : tenter de faire passer l’instant fixé par la photographie dans l’intemporalité de la peinture.


pendant le vernissage...
Discours entre deux médiums
Bruno Hénocque, Directeur du service culturel
David Rase, Bastien Millan, Anne-Christine Roda, Ced Verney et moi, un petit discours...
des peintures et des photos de Monique Pavlïn